MON CARNET DE SÉANCE DU PSYCHOLOGUE LYON

Un carnet est remis à chaque patient au début du travail de psychothérapie.

Ce carnet ouvre un potentiel espace particulier où loger un caractère essentiel de l’être humain. Celui ci pourrait être un écho à ce que certains ont qualifié de « désir d’extimité ».

Ce carnet peut répondre à un besoin de communiquer à propos de son monde intérieur. Il ne s’agit pas seulement de « s’exprimer » mais de trouver un espace et un temps intermédiaires pour se créer une intimité plus proche. L’écrit des particules élémentaires de l’imaginaire et du quotidien est une possibilité de se les approprier en les intériorisant. Ces traces peuvent accompagner les pensées des séances de psychothérapie. Elles sont mémoires d’un autre lieu limite entre le soi et le hors soi.

L’écrit du carnet met en jeu l’activité motrice : la trace d’un geste, il produit des images, il construit enfin de la parole. Il participe ainsi de la transformation des « choses » pensées dans la représentation des mots. Il met des pensées en attente. Le langage pourra les retrouver en y associant les émotions et les sensations qui permettront d’approfondir l’exercice de la mémoire. Le carnet peut devenir ainsi un espace de jeu potentiel à ouvrir aux temps des séances de psychothérapie.

Un espace est ainsi ouvert, à partir de la présentation d’un possible objet « transitionnel » qui restera à explorer à partir du projet de chacun. Le carnet est une invitation à trouver la création d’un jeu où l’écrit ne s’impose pas comme un but mais comme l’approche d’une activité libre et spontanée, un état d’être.

Le carnet invite à avoir des secrets pour pouvoir penser. Un droit de garder des choses pour soi, d’avoir une existence privée, inatteignable et peut-être transmissible.